Les secteurs de l’artisanat les plus porteurs

6

Avec une palette de 250 métiers, l’artisanat offre un grand choix de carrières. Cela se justifie par le fait que le secteur peine à recruter. Ceci dit, face à une pénurie d’emploi, ce secteur est créateur et générateur d’une multitude de fonctions. Secteur dynamique, l’artisanat compte en France plus d’un million d’entreprises. Aussi, les opportunités pour devenir son propre patron deviennent de plus en plus nombreuses. Voici donc quelques métiers de l’artisanat les plus porteurs.

La boulangerie

L’artisan est aujourd’hui considéré comme un autoentrepreneurCompte tenu des conditions difficiles d’accès à l’emploi qui sévissent dans le monde du travail, chacun crée sa voie. Il s’agit en effet d’un secteur qui regroupe les personnes physiques ou morales n’employant pas plus de dix salariés. Il compte aussi ceux qui exercent à titre principal ou secondaire, une activité indépendante de production, une activité de transformation, de réparation ou autre forme de prestation de service.

Lire également : Obligations comptables : quelles sont-elles ?

Plusieurs individus décident d’​​​​​entreprendre une activité en lien avec leur formation ou leurs compétences. Parmi les personnes qui choisissent de créer leur entreprise, les boulangers sont présents en grand nombre. En effet, un boulanger est un professionnel spécialiste dans la fabrication du pain et de ses dérivés ou de la viennoiserie. Certains pays restreignent leur appellation aux artisans selon un cahier de charges défini de manière réglementaire.

Les boulangeries qui concernent traditionnellement le commerce de proximité voient leur chiffre d’affaires diminuer à cause des rayons spécialisés dans les supermarchés.

Lire également : Bien choisir son statut juridique en profession libérale

Depuis la loi du 25 mai 1998, sous l’impulsion de Jean-Pierre Raffarin, une définition est adoptée. La dénomination boulanger définit les artisans qui choisissent leurs matières premières et qui pétrissent la pâte tout en contrôlant la fermentation, ainsi que la mise en forme. Ils cuisent également le pain sur le lieu de vente.

Les textes prévoient par ailleurs que les produits nécessaires à la fabrication du pain ne doivent à aucun moment être surgelés ni congelés. Sinon, il faut employer le terme dépôt de pain.

Le métier de paysan-boulanger n’est pas référencé alors que la profession est en plein essor. Ces artisans réalisent les opérations qui conduisent à l’élaboration du pain, du semis des céréales à la vente. Aujourd’hui, ils sont administrativement répertoriés comme des producteurs agricoles pratiquant la vente directe.

La coiffure

Un coiffeur est un individu formé pour couper et entretenir les cheveux. Il peut travailler dans un salon de coiffure, à son domicile ou chez son client. Le type de coiffure, les techniques et les accessoires employés sont nombreux.

Il doit avoir une bonne condition physique, car il reste debout toute la journée. Il doit aussi posséder un savoir-faire artistique et savoir bien communiquer. Ceci est important afin d’accueillir et de fidéliser ses clients. Dans certains pays, il joue aussi le rôle de barbier.

Dans le but d’exercer ce métier, vous avez besoin d’une formation de qualité vu le contexte de recrutement un peu serré. Il vous suffit d’obtenir un CAP coiffure. Votre formation peut se faire dans un salon de coiffure pendant deux années. Le brevet professionnel aussi peut compléter le Cap et se déroule sur deux années. Ce diplôme permet d’apprendre à gérer un salon et une équipe. Il est obligatoire pour être en mesure d’avoir votre lieu de travail.

De surcroît, il existe d’autres diplômes complémentaires à ces derniers. Ils sont pour en partie proposés par de grandes écoles privées dites de haute coiffure. Il existe aussi des formations proposées par de grandes enseignes de la coiffure.

La cuisine

Le cuisinier désigne tout individu qui fait de la cuisine son métier. Cette profession s’exerce généralement dans tous les établissements à vocation culinaire (restaurant de collectivité, traiteur, etc.). Il s’agit d’un métier qui rémunère de mieux en mieux, car divers talents sont découverts tous les jours. Les écoles de cuisine offrent de nouvelles spécialités pour valoriser leur pays.

L’activité est réalisée en solo ou en équipe. Elle implique une station debout prolongée et une manipulation des denrées alimentaires. Aussi, elle inclut une exposition fréquente à la chaleur et au froid.

Le cuisinier doit suivre des horaires qui varient en fonction des jours prestés. Ces derniers comportent ou non des interruptions de travail et impliquent des prestations les dimanches et les jours fériés. Ils se caractérisent par l’alternance des périodes d’activité soutenues et celles plus calmes. Bien que les contrats saisonniers soient fréquents, il existe des avantages en nature à ne pas négliger.

La boucherie

Avant d’exercer tout métier, il est primordial de maîtriser quelques prérequis avec la gestion d’entreprise. Toute profession à son propre compte mène à la création d’une structure. C’est le cas du boucher qui dispose d’une entreprise individuelle.

Le boucher est chargé de l’abattage du bétail et de la transformation des carcasses en viande au détail. Il peut être un agriculteur menant sa transformation à la ferme ou dans un atelier collectif loué.