Les clés pour réussir son test psychotechnique SNCF

20

Évoluer au sein de la SNCF, c’est poursuivre en réalité une carrière professionnelle stable puis pratiquer un métier qui passionne. Peu importe vos motivations, pour intégrer la SNCF, il faudrait obligatoirement commencer par réussir les tests psychotechniques. Si vous ne saviez pas comment vous y prendre, procurez-vous ce guide qui vous fera découvrir les clés de réussite de son test psychotechnique.

Le test psychotechnique SNCF : de quoi s’agit-il ?

Le test psychotechnique SNCF analyse dans le cadre d’un processus de sélection, les compétences professionnelles ou l’intelligence des candidats. Lors de leur évaluation, il se compose d’une série de questions avec de multiples réponses. Celles-ci sont liées non seulement au poste, mais également aux responsabilités au poste qu’il implique. Pour obtenir des résultats précis, le questionnaire doit être rempli en une certaine durée.

A lire en complément : Formation professionnelle : pourquoi opter pour des formations à distance ?

Il est utilisé le plus souvent pour déterminer l’attention, la performance sous pression, la perception… du candidat. C’est pourquoi il est souvent qualifié de tests d’aptitude ou d’intelligence. Mais notez que le candidat ne sera pas testé pendant les premières étapes du processus. Les réponses ici, sont essentielles puisqu’elles doivent être cohérentes, sincères et spontanées. Comment le réussir ?

Prendre conscience des exigences du recruteur

Comme vous pouviez le savoir, le test psychotechnique SNCF est réputé pour son intransigeance. La SNCF est aussi connue pour imposer un long processus d’évaluation à ses candidats. Après les six phases du recrutement, il faudra endurer encore une période d’essai durant 3 ou 6 mois selon les postes. Avant de faire l’envoi de votre dossier en réponse à une annonce, l’on vous conseille de bien lire le descriptif du poste ainsi que le profil requis.

A lire aussi : ENT Tours : se connecter en ligne

Ayez à l’esprit que pour chaque poste à pourvoir, plusieurs candidats seront en compétition. Ainsi, les notes obtenues lors du test vont lourdement peser sur la sélection des meilleurs candidats. Le système de scores vient alors pour écrémer la masse de postulants. Durant votre période d’essai, le supérieur hiérarchique note vos faits et gestes puis remplit une grille d’évaluation détaillée. Faites donc beaucoup attention en étant bien conscient des exigences de votre recruteur.

Rester soi-même

Comme vous pouviez le savoir, le test psychotechnique SNCF comprend le test de personnalité. Ainsi, ici, sachez que ce test est conçu pour refléter qui vous êtes. On ne se prépare donc pas à être ce qu’on est… La seule recommandation que l’on aura pour vous est de répondre avec le plus de spontanéité et de détachement possible. Ce, sans essayer de décrypter la logique sous-jacente du test.

Au minimum, ce test comporte une centaine de questions. Il ne faut pas chercher la cohérence dans toute cette multitude de questions. Sinon la forme globale du test de personnalité va vous échapper.

Répondez simplement aux questions en n’essayant pas de faire un lien entre les réponses données. Lors de l’entretien d’embauche, il faut rester fidèle au contenu de votre lettre de motivation et de votre CV. Et retenez que les critères d’évaluation des différents types de personnalités et de psychologies des candidats se fondent toujours sur l’honnêteté.

N’oubliez pas d’apprivoiser le test de raisonnement. C’est nécessaire car il peut être déconcertant pour les débutants. Il serait donc rassurant de savoir à quoi il ressemble, quels types d’exercices, il comporte. Mais sachez qu’ils ne sont pas infinis.